the place you go to when you
listen to your chill playlist
un petit forum chill, good vibes, based à carmel-by-the-sea, californie
-33%
Le deal à ne pas rater :
SITRAM – Batterie de cuisine 15 pièces – Inox
49.99 € 74.99 €
Voir le deal


2 participants
Titre du sujet : Mélodie quand tu nous tiens
Dans :
 
Mérèben Gavaldà
pretty quote : "Quoi ? Aurais-tu peur de me suivre ?"
Icon : Mélodie quand tu nous tiens Tumblr25
Faceclaim : Marlon Teixeira
Played by : Lileris

Credits : Lileris
Since : 19/07/2022
Postcards : 262
Rps : 7

Voir le profil de l'utilisateurhttps://fivemoreminutes.forumactif.com/t454-mereben-dance-with-thttps://fivemoreminutes.forumactif.com/t455-les-liens-de-mereben

Mélodie quand tu nous tiens ~ feat  @Alessio Mancini

C’est assez fascinant de se rendre compte qu’une simple mélodie peut vous poursuivre de la sorte. C’est ce qui est arrivé à Mérèben, il avait entendu un homme jouer de la musique près de la station des bus, il n’a pas forcément pour habitude de trop trainer, mais la mélodie l’avait appelé. Il s’était imprégné de la sonorité et un frisson avait parcouru son échine jusqu’à se bloquer. Il avait assisté au concerto, sans oser faire quoi que ce soit d’autre et il avait regretté. Finalement, il aurait dû se joindre au musicien, juste pour ajouter un atout mélodique. Cela l’avait obsédé et il s’en était voulu de ne pas avoir eu l’audace de l’accompagner. Alors cela l’avait pris, le même jour où il l’avait croisé, le jeune homme, étuis à la main passait par là. Au même horaire pour espérer le recroiser. Cette fois il était prêt à réagir, il ne resterait pas là, planter comme un piquet à écouter quelqu’un jouer. Il n’y avait aucune volonté de compétition dans son action et encore moins de nuire à l’homme qui jouait, c’était plus viscéral, il en ressentait le besoin, l’art en général avait toujours eu cet effet sur lui. Il générait de la curiosité, de l’envie et de la passion.

Malheureusement, il n’avait pas recroisé le musicien de rue. Il avait pourtant une belle allure, mais c’était ses compétences de musicien qui avait attiré Mérèben et l’avait poussé à s’arrêter, il était rare que cela arrive. Maintenant, il est rare de prendre son temps pour quelques choses, ce qui est regrettable. Il soupira alors qu’il marchait dans la rue, il était l’heure de rentrer et c’était certainement le dernier jour qu’il allait promener son étui à violon. L’homme était surement juste de passage et c’était juste une occasion manquer. Pourtant aujourd’hui alors que les autres jours n’avaient été que déception et qu’il s’apprêtait à passer son chemin, quelques notes s’accrochèrent à son oreille. Le brun s’arrêta pour s’assurer qu’il avait bien entendu et c’était le cas. Il alla donc à la rencontre de cette personne qui n’était pas forcément celle qu’il espérait voir. Mais une fois sur place, il reconnut le musicien et l’auteur aurait bien laissé passer cette nouvelle chance, juste pour l’écouter jouer. Il se fit pourtant force pour ne pas rester statique et s’inviter à la démonstration. Il se voulait simplement accompagnateur et apprécia le moment qu’il pouvait partager avec cet inconnu. Il espérait bien qu’il ne le prenne pas mal, mais peut-être allait-il devoir s’expliquer par la suite. Pour le moment, Mérèben était totalement dans l’ambiance qu’offraient les deux instruments, il ne faisait plus vraiment attention à ce qui se passait autour d’eux. Il n’y avait qu’eux et la musique qui se générait au fur et à mesure. Sa mère aurait certainement aimé voir son fils jouer ainsi, mais pas dans la rue dans une salle de concert, bien plus élégant.

L’archet glissa sur ses dernières notes et cela prit un petit temps avant que le français revienne complètement à lui, il se tourna vers le musicien en souriant. « Merci pour le duo et désolé de mettre incruster ainsi. Tu es un excellent musicien. » Il c’était un peu frotté la nuque gêner d’avoir peut-être perturbé l’homme en face de lui, puis il lui tendit la main en se présentant. « Je suis Mérèben enchanté. Je t’ai déjà entendu jouer, il y a un petit temps et j’ai beaucoup apprécié ce qui émanait de toi à cet instant. J’espérais donc te recroiser, car je n’avais pas eu l’audace de te le dire la dernière fois. » C’était tout de même compliqué à expliquer pourquoi il avait voulu jouer avec lui et pour l’instant, il n’allait pas lui dire qu’il était passé ici à plusieurs reprises pour le croiser et encore moins qu’il avait occupé ses pensées. L’inconnu risquait de le prendre pour un cinglé, alors que pour l’auteur c’était juste un truc qui le passionnait et qui l’attirait surtout quand la personne était douée. Depuis qu’il était arrivé à Carmel, il avait surtout bossé pour son bouquin et jouait dans un restaurant pour pouvoir vivre correctement, il ne prenait que peu de temps pour des loisirs. Aujourd’hui il avait pris un peu de ce temps et aurait bien partagé un peu de cela avec le musicien, si celui-ci était enclin à l’être.

Spoiler:
 
Alessio Mancini
pretty quote : It' s not because you leave, that the game is too.
Icon : Mélodie quand tu nous tiens D6bc7b20fc62784bfd00e2c0d45fccd210dec536
Faceclaim : Mariano di vaio
Played by : Mussels

Credits : jo-tag (avat) + ames (gif)
Multinick : Zadig Cissé l'ostéopathe.

Since : 11/07/2022
Postcards : 244
Rps : 9

Voir le profil de l'utilisateur

Alessio n'a aucune gêne pour jouer en public. A la différence de ses sketchs, il peut se lancer durant de longues heures à sortir des mélodies de son violon. C'est une continuité de lui-même. Pourtant, dans l'enfance, c'était une perte de temps à ses yeux, un boulet aux pieds qu'on lui mettait à la cheville. Puis, il y avait cette compétition avec ses adelphes qui lui été imposé alors il faisait tort à contre coeur. Puis, un jour, il a dit merde, il a changé de professeur.e et s'est dit qu'il jouerait que pour lui à présent. Et la donne changea. Il s'épanouit à chaque note, à chaque raccordement. Le bonheur transpire sur ses traits. Il ne se dira jamais excellent mais assez pour transmettre des émotions aux autres. On peut dire que c'est un des moments où on peut percevoir l'italien sans filtre, renouant avec son for intérieur. Alors quelle ne fut pas sa surprise quand il a été rejoint pour un duo improvisé et il sourit en guise de remerciements. Les minutes deviennent parfois festives tantôt mélancolique. Concert improvisé où les cordes s'unissent puis tout cesse et les applaudissements fusent. L'instrument le long de son corps, il s'approche de son partenaire, acceptant la main avec plaisir. - Il ne faut pas t'excuser voyons, tu as été incroyable, merci d'avoir sublimer ce set. Il le pense véritablement. - Et ça serait un véritable plaisir de recommencer, si le coeur vous en dit un jour. Alessio est un fervent défenseur des arts alors c'est une aubaine de rencontrer un autre musicien dans cette ville qui lui est inconnue. L'autre homme réussit à faire teinter les joues d'Alessio. - Eh bien, me voilà. Cela vous dit de partager un verre avec moi ?
 
Mérèben Gavaldà
pretty quote : "Quoi ? Aurais-tu peur de me suivre ?"
Icon : Mélodie quand tu nous tiens Tumblr25
Faceclaim : Marlon Teixeira
Played by : Lileris

Credits : Lileris
Since : 19/07/2022
Postcards : 262
Rps : 7

Voir le profil de l'utilisateurhttps://fivemoreminutes.forumactif.com/t454-mereben-dance-with-thttps://fivemoreminutes.forumactif.com/t455-les-liens-de-mereben

Le sourire que ce musicien lui avait adressé avait aidé à ce que Mérèben se dise qu’il avait bien fait de se mêler à la musique de cet inconnu. L’auteur se laissa d’ailleurs aller suivant les mélodies que pouvait proposer le musicien. C’est dans ses moments-là que Mérèben se sentait bien, juste bien, peut-être aussi un peu surexcité en entendant la mélodie qui pouvait sortir de leur duo. Mais toute bonne chose ont une fin et lorsque les dernières notes se font entendre l’auteur et sortirent un peu brutalement de cette bulle former. Les applaudissements le firent sourire, mais lui rappela également qu’il était entré dans une mélodie qui n’était pas la sienne, alors il s’excusa et remercia cet inconnu. Pourtant, celui-ci lui serra la main et Mérèben s’accrocha un moment aux yeux de cet homme en face de lui, il avait été tellement emporté par la musique qu’il en avait presque oublié quand plus que son partenaire était excellent en musique, la nature l’avait parfaitement réussi. L’auteur lui sourit, heureux du compliment et de la proposition. À cet instant, il aurait certainement pu lui sauter au cou, beaucoup trop heureux de pouvoir rejouer avec lui. « De rien, mais tu étais déjà excellent avant que je n’arrive et nos cœurs semblent plutôt bien s’accorder, alors pourquoi est ce que je refuserais de jouer à nouveau avec toi ? » Le brun lui sourit « Il faudra juste me prévenir du jour, de l’heure et du lieu, je viendrais donc à tes côtés pour jouer de nouveau, les mélodies qui viennent dans ton esprit. »

Il parlait peut-être de trop, mais il aimait les mots et leurs multiples sens. Il appréciait les utilisé pour voir la réaction des autres et il aimait aussi, car c’était un jeu plaisant et qui avec un partenaire en plus donnait des formes des plus intéressantes, ainsi qu’un soupçon de frisson dû au côté imprévisible de son interlocuteur. De plus Mérèben se permit également de lui expliquer la situation, quitte à passé pour un stalker débutant, il voulait lui dire qu’il avait aimé sa musique et ce qui se dégageait de lui. Un sourire en coin passa sur ses lèvres quand le musicien lui proposa de boire un verre avec lui, l’auteur hocha la tête. « Oui, te voilà » Cet inconnu ne devait pas imaginer ce que la résonance pouvait crée chez le français et c’était peut-être mieux ainsi. « J’accepte avec plaisir, mais j’aimerais te poser deux conditions à cela » Il fit mine de réfléchir à ce qu’il pouvait demander, mais les deux options était déjà former dans sa tête. «  La première est d’avoir au moins le prénom de l’incroyable musicien que tu es et la seconde... » Le brun tordit légèrement sa bouche avant de reprendre en souriant. « Peut-être un numéro de téléphone, pour qu’on puisse se contacter et rejouer ensemble. Enfin, si l’idée tien toujours. » Il lui fit un clin d’œil, car en soit, même s’il refusait ses conditions, il viendrait avec lui. Juste pour passé plus de temps à ses côtés, car il n’était pas exclu, que la proposition ne soit qu’un moyen de couper court à la rencontre. Mérèben n’aimait pas cette possibilité, mais il savait que c’était possible surtout quand on prenait le temps de discuter avec lui. On le disait trop passionner et obsessionnel, ce qui pouvait effrayer certaines personnes. Mais passons, il voulait profiter du moment avec ce bel inconnu. « Si tu as déjà une adresse en tête alors je te suis. » Pouvait-il lui dire qu’il avait hâte dans savoir plus sur lui, de peut-être comprendre les sonorités qui se déployait de son violon. Non, ce n’était pas le moment, il risquait de fuir si l’auteur commençait à parler ainsi. Il gardera cela pour lui, mais il ne pouvait s’empêcher de sourire des qu’il croisait le regard de l’homme qu’il avait eu tant de mal à retrouver. Est ce qu'au fond de lui, il espérait avoir l’occasion de partager plus de temps que celui de prendre un seul et unique verre ? Oui, totalement, il voulait encore l’entendre parler et apprendre à le connaître. À cette pensé, le brun se claqua le front mentalement, il fallait se calmer. Il ne pouvait pas non plus commencer ainsi, sinon, c’était sûr qu’il passerait la nuit éveillé en se posant un tas de questions qui n’aurait certainement jamais de réponse. Car si lui était enclin à revoir Alessio, l’inverse n’était pas si immuable que sa façon de penser à lui.
 
Alessio Mancini
pretty quote : It' s not because you leave, that the game is too.
Icon : Mélodie quand tu nous tiens D6bc7b20fc62784bfd00e2c0d45fccd210dec536
Faceclaim : Mariano di vaio
Played by : Mussels

Credits : jo-tag (avat) + ames (gif)
Multinick : Zadig Cissé l'ostéopathe.

Since : 11/07/2022
Postcards : 244
Rps : 9

Voir le profil de l'utilisateur

Rendez-vous donné. Ce nouveau départ était plaisant et s'entamait sous de beaux augures. Je n'avais pas prévu d'aller plus loin avec lui mais ce dernier semblait vraiment ravi de m'avoir retrouvé qu'il aurait été bête de ne pas poursuivre. L'inconnu ne voulait pas en démordre en prime. Aurais-je dû me méfier quand j'accepte d'échanger mon numéro de téléphone ? J'ai déjà changé plusieurs de cellulaire voire bloquer des rencontres un peu trop intrusives, si c'est le cas avec lui, il connaitra le même sort. M'enfin, ne nous alarmons pas, on dira que c'est l'euphorie de notre rencontre. Et même si, je me montre plus réservé, je pense que mon moi intérieur est dans le même état que mon partenaire. Ce qui me fait rire mentalement, tant je suis matricé pour me contrôler au final. Je lui donne donc mon prénom, sans hésitation également. Advienne ce qui pourra. Je nous amène dans le premier bar que je croise parce que je connaissais rien du tout mais pas envie d'avouer mon ignorance. Mais l'établissement semble avoir beaucoup de charme alors je suis bien content que le hasard nous mène dans un bel endroit. Je dépose délicatement mon instrument à côté de moi, tout en faisant signe à un serveur pour avoir la carte des boissons. - Cela fait longtemps que vous en jouez ? Pourquoi cet instrument et pas un autre ? Autant entrer dans le vif du sujet, c'est ce qui nous unissait après tout.
 
Mérèben Gavaldà
pretty quote : "Quoi ? Aurais-tu peur de me suivre ?"
Icon : Mélodie quand tu nous tiens Tumblr25
Faceclaim : Marlon Teixeira
Played by : Lileris

Credits : Lileris
Since : 19/07/2022
Postcards : 262
Rps : 7

Voir le profil de l'utilisateurhttps://fivemoreminutes.forumactif.com/t454-mereben-dance-with-thttps://fivemoreminutes.forumactif.com/t455-les-liens-de-mereben

L’homme avait consenti à lui offrir son numéro de téléphone, ce que le brun remercia en lui envoyant le sien également. Son inconnu portait le nom d’Alessio, un prénom qui avait le goût de lointaine terre qui était plutôt proche de son pays natal. Il ne pouvait pas confirmer que l’homme devant lui avec une quelconque origine. Lui-même portait un prénom qui était loin d'être le standard français. S’étant déjà présenté, il lui offrit un enchanté quand il reçut le prénom. Il lui sourit joyeusement, là, il était vraiment heureux. Son obsession avait connu enfin une finalité et il n’était plus un rêve qu’il était sur le point de partir pour toujours.

L’auteur suivit alors son inconnu plus si inconnu que cela finalement. Il aurait voulu lui poser de nombreuses questions, pour en savoir toujours plus, mais il ne demanda rien finalement. Cela n’était pas correct, alors il se garda bien. Une fois dans le bar, Mérèben posa doucement son instrument sur le sol, dans un geste contrôler. Afin de respecter au mieux l’objet et surtout ne lui offrir aucun dommage. Il regarda autour de lui un moment avant de posé à nouveau ses yeux sur le jeune homme, qui après avoir réclamé la carte au serveur lui posa une question. Depuis combien de temps il jouait ? Il faut l’avouer, il ne s’attendait pas à celle-ci, mais il prit le temps pour y répondre le plus justement possible.

« Je joue depuis que je suis tout jeune, cela doit faire 24 ans. Ma mère est musicienne, elle désirait vraiment que j’apprenne à mon tour. Alors elle m'a donné des cours. Je sais jouer du violon et du piano par elle, sinon j’en ait appris d’autre pour moi même. Et toi depuis quand tu joues ? » Le brun lui sourit aimant déjà se début de conversation entre eux. En plus, Il trouvait cela assez enivrant de discuté ainsi avec un homme qu’il avait vu et qu’il ne connaissait qu’à travers sa musique. Un artiste pareil ne pouvait pas être un mauvais homme, pas du point de vue de Mérèben. « Tu joue souvent dans la rue ? » Il regarda le serveur revenir avec des cartes, se pinçant les lèvres une fois celle-ci en main ne sachant pas vraiment quoi prendre. De plus, n’y avait-il pas un choix drastique dans sa présentation à l’autre ? Un peu, certain estime que la personne est souvent ce qu’elle boit. Il finit par prendre un whisky, attendant qu’Alessio commande à son tour. L’auteur se prenait peut-être un peu trop la tête, mais il avait vraiment envie de rester en contact avec ce musicien si doué.
 

Contenu sponsorisé