the place you go to when you
listen to your chill playlist
un petit forum chill, good vibes, based à carmel-by-the-sea, californie
Le deal à ne pas rater :
Figurines Funko POP! One Piece 2023 : où les trouver ?
Voir le deal


2 participants
Titre du sujet : Les mots | Mérèben
Dans :
 
Alessio Mancini
pretty quote : It' s not because you leave, that the game is too.
Icon : Les mots | Mérèben  D6bc7b20fc62784bfd00e2c0d45fccd210dec536
Faceclaim : Mariano di vaio
Played by : Mussels

Credits : jo-tag (avat) + ames (gif)
Multinick : Zadig Cissé l'ostéopathe.

Since : 11/07/2022
Postcards : 244
Rps : 9

Voir le profil de l'utilisateur

Vendredi 09.09.22, début de soirée, chez Alessio | Les conversations avec Mérèben se multiplient. Je me sens comme un garçon qui découvre son premier crush. Dans d'autres circonstances, peut-être que j'aurais pu lui avouer. Mais je connais ma famille et j'avais bien trop qu'elle le brise. Il avait cette poésie et douceur en lui que je tenais à préserver. Alors, je me contentais de ces échanges, de soirées plus éparses. Jusqu'à quand ? Je ne sais pas et peut-être que je devrais occuper court. Mais pour le moment, j'avais envie de le taquiner. De le revoir. D'imaginer secrètement. Une invitation qu'il attrape à la volée. Devoir lui parler de mes ressentis et ce qui se tramait dans mon esprit. J'avais mal joué mais je le ferais plus subtilement que mes véritables pensées à son sujet. C'est dans la douche que je me presse, restant à longuement, jusqu'à entendre la sonnette. Est-ce que j'avais fait exprès de lui ouvrir vêtu uniquement de ma serviette et dégoulinant ? - Je vous sers quelque chose ? Un sourire en coin et des salutations et l'air de rien, je me dirige vers la cuisine, pour nous servir.
 
Mérèben Gavaldà
pretty quote : "Quoi ? Aurais-tu peur de me suivre ?"
Icon : Les mots | Mérèben  Tumblr25
Faceclaim : Marlon Teixeira
Played by : Lileris

Credits : Lileris
Since : 19/07/2022
Postcards : 262
Rps : 7

Voir le profil de l'utilisateurhttps://fivemoreminutes.forumactif.com/t454-mereben-dance-with-thttps://fivemoreminutes.forumactif.com/t455-les-liens-de-mereben

J’avais cherché ce lien, je ne l’espérais pas si fort et sans vraiment me rende compte, je suis déjà dans les affres d’un sentiment trop fort. Pour d’autres ce n’est que des mots que l’on s’échange, d’une découverte de l’un et de l’autre, un flirte entre deux personnes qui ne semblent pas savoir sur quels pieds danser. Pourtant, pour moi, ses réponses sont des jeux qui joue sur ma psyché et malgré ma crainte de me brûler, je suis bien trop attiré par ce qu’il est. Me voilà à attendre ses messages tout le long de la journée, j’ai l’impression de me précipiter pour lui répondre, garder le lien ainsi me donnait des chances de pouvoir me glisser auprès de lui et parfois, j’ai l’impression qu’on se désire autant qu’on cherche à ériger des murs pour se protéger ou pour protéger l’autre. Mais tel le passe-muraille ont fini par se retrouver, se glisser dans cet amour d’amitié que j’ai envie de dévorer parfois quand il me parle, quand il est en face de moi. Il est plus facile pour moi d’embrasser ce qui se passe que lui, je n’ai pas d’image à garder intact, je n’ai pas de père qui pourrait m’imaginer moins homme que je suis.

Est-ce que je ne suis qu’une distraction du moment ? Peut-être, mais mon obsession pour sa voix enterre cette idée. Je devrais juste profiter alors et saisir les opportunités, le comprendre, apprendre de lui, générait de folle sensation et telle une drogue, j’avais envie d’y goûter encore, jusqu’à ce qu’il me sèvre d’un coup. Je secoue ma tête alors que je cherche ce que je pourrais apporter, mon cœur est gonflé. Je serais bien partie sur-le-champ sans rien dans les mains pour m’amuser avec lui, mais je me sentirais mal de cette impolitesse. Déjà que je m’invite chez lui. Me voilà à attendre ses messages tout le long de la journée, j’ai l’impression de me précipiter pour lui répondre, garder le lien ainsi me donnait des chances de pouvoir me glisser auprès de lui et parfois, j’ai l’impression qu’on se désire autant qu’on cherche à ériger des murs pour se protéger ou pour protéger l’autre.

Je finis par rejoindre son habitation et je sonne sans me douter une seule seconde que mon hôte en plus de ne pas m’avoir attendu pour la douche, m’ouvrît dans un état qui dépassait largement ce que je pouvais imaginer. Mon cœur rate un battement et ma voix se coince dans ma gorge alors que ma bouche était prête à le saluer. Je dois également être un peu rouge, car actuellement j’ai terriblement chaud, j’étais loin d’imaginer qu’il pouvait m’accueillir ainsi. Son sourire me donne envie d’interdit et il est bien vilain de jouer ainsi alors que la porte n’est pas fermée. Je me mords la lèvre en le saluant, espérant retrouver un peu de contenance, pourtant mon regard ne peut se retenir de se glisser sur le dos ruisselant de plus en plus bas. Je referme la porte et je réponds enfin avec une voix un peu plus net que la précédente. Il m’avait bien eu cette fois, mais je saurais me venger quand le moment sera venu. « Merci, de l’eau est parfait, s’il te plaît. » Je m’approche de la cuisine tachant de ne pas garder le regard fixe sur la source de mon obsession. « Finalement j’aurais apporté mon CV pour rien, tu n’as pas eu besoin d’un assistant. » Je souris et pendant un bref instant, j’hésite à me glisser dans son dos, embrasser sa nuque ou simplement respirer sa peau, effleurer cette chair désirée. Cela sauterait il l’étape que je souhaite entendre ? Sa bouche sanctuaire qui ferais perdre la tête à n’importe quels êtres et qui le lierais à lui sans aucun mal. Bon sang, mes pensées deviennent folles et il est peut-être préférable que je les garde pour moi. Je finis par m’approcher de lui alors qu’il nous sert et je porte mes lèvres à sa joue. « Je suis heureux de te voir. » J’évite de le toucher plus, mais mon visage reste proche du sien. J’ignore ce qu’il a en tête et actuellement, je ne veux pas le savoir, je veux être surpris, et cela, même s’il m’arrache le cœur dans cette pièce à l’instant précis où son regarde retournera dans le miens.

@Alessio Mancini
 
Alessio Mancini
pretty quote : It' s not because you leave, that the game is too.
Icon : Les mots | Mérèben  D6bc7b20fc62784bfd00e2c0d45fccd210dec536
Faceclaim : Mariano di vaio
Played by : Mussels

Credits : jo-tag (avat) + ames (gif)
Multinick : Zadig Cissé l'ostéopathe.

Since : 11/07/2022
Postcards : 244
Rps : 9

Voir le profil de l'utilisateur

La réaction de Mérèben me fait beaucoup rire. Et je réalise que je lui fait totalement de l'effet. Ca me plait grandement. Visiblement, nous étions deux à pouvoir influencer sur la pression artériel de l'autre. Et je compte bien y jouer, la conversation qui a provoqué sa venue devait se tenir de vive voix. Des mots à prononcer et je ne voulais pas me dérober. Je ne sais pas trop où nous allions mais la tentation était bien présente et je n'aimais faire de la résistance trop longtemps. Légèrement déçu, je me retourne pour sortir un verre et appuie sur le distributeur d'eau pour le remplir et le servir à l'homme. Quand, je me plaque contre l'ilot centrale, je soupire faussement. - Je crois que ma serviette vient de tomber. Je le regarde sans sourciller. - Je peux lire votre CV pour savoir si vous êtes qualifié à la ramasser ? Un sourcil s'arque, mais un sourire amusé s'affiche. Je ne me permettrais jamais de le faire dans d'autres circonstances. Les autres ne sont pas mes larbins. Mais dans cette situation, j'avais envie de le titiller. Je fais une moue, comme si j'étais ennuyé et gêné par mon absence de serviette - pas du tout. - Rappelez moi ce que je devais vous dire, j'ai peur de commettre un impair.
 
Mérèben Gavaldà
pretty quote : "Quoi ? Aurais-tu peur de me suivre ?"
Icon : Les mots | Mérèben  Tumblr25
Faceclaim : Marlon Teixeira
Played by : Lileris

Credits : Lileris
Since : 19/07/2022
Postcards : 262
Rps : 7

Voir le profil de l'utilisateurhttps://fivemoreminutes.forumactif.com/t454-mereben-dance-with-thttps://fivemoreminutes.forumactif.com/t455-les-liens-de-mereben

Alessio se rit de ma réaction, c’était un bien vilain tour qu’il venait de me jouer, mais au fond j’ai adoré. Je le regarde et mon sourire s’accroche aussi à mes lèvres. Et plus je le regarde, plus j’ai envie de briser la bienséance qui me demande de ne pas me jeter sur lui. Pourtant j’avais essayé en lui embrassant seulement la joue, peut-être aurait -il voulut plus de moi. Je ne sais pas. En vrai je suis assez perdu, je ne sais pas si je dois y aller doucement pour ne pas nous faire mal ou juste jouer aussi et tant pis pour la plaie qu’on y laissera. Bien souvent c’est l’esprit des personnes qui m’attire à eux, c’est ce qui m’avait attiré chez lui, mais j’avoue que là. En le voyant de plus en plus et aussi dénudé, son corps m’attire également. Je suis obsédé par lui et je ne sais même pas s’il se rend compte de l’effet qu’il crée chez moi. Je le laisse faire, s’éloigné pour nous servir les verres alors que mes yeux ne le quittent pas et que mon esprit ne veut qu’entendre sa voix.

Je le vois se plaquer contre l’ilot sans vraiment comprendre, du moins jusqu’à ce que sa voix et un tissu blanc n’apparaissent. Ma tête se penche un peu, alors que je me mords l’intérieur de la joue. Il veut me rendre fou non ? Je pince mes lèvres. « Oh voilà qui est fâcheux. » J’aime son sourire et j’aime encore plus me dire que c’est juste pour moi qu’il est ainsi. Je m’approche alors qu’il fait la moue. Je me penche un peu vers lui, chuchotent tout en restant encore éloigner de la vue que la serviette au sol m’offrait. « Bien sûr que cela entre dans mes obligations d’assistant. Malheureusement j’ai oublié mon CV, mais je peux de montrer mon savoir-faire. » J’ai mon cœur qui s’emballe un peu plus alors que je contourne l’ilot d’un pas lent. Le coin de mon regard ne peut s’empêcher de le regarder et je pense que j’aurais été bien con de ne pas profiter. Il voulait jouer, j’allais jouer aussi. Je me baisse pour ramasser l’objet de la détresse, profitant pour effleurer innocemment la chair dénudée d’Alessio. Je me place donc dans son dos pour glisser la serviette à sa taille en m’approchant mes lèvres de son oreille. « Alors ? penses-tu que je puisse postuler ? » Le bout de mon nez vient doucement parcourir un fragment de son cou et l’envie de lui germe lentement.

« Tu devais me dire ce que tu ressens, ce que tu aimes, tes passions ou bien tout ce qui te trotte dans la tête. » Alors que je parle, lèvres effleure la nuque de mon charmant musicien. Alors mes mains passent la serviette autour de sa taille. En vérité je l’aurais laissé nu, mais le jeu voulait que j’en profite pour l’effleurer et cela me fait frissonner. Je me trouve chanceux de pouvoir avoir ce lien de privilège, d’observer de si près un homme qui normalement ne laisse pas approcher les gens comme moi. Je tiens encore la serviette sans encore vouloir la raccrocher. Je veux encore sentir sa peau contre la mienne. Je l’avais dit il est une drogue pour moi, la plus douce et cruelle. « Tu sens divinement bon, mais à trop m’approcher me voilà mouiller aussi. » Une bien vilaine excuse alors que j’en profite pour glisser deux doigts pour nouer la serviette et le caresser plus ouvertement. Celle-ci n’allait pas tenir, j’en suis sûr, mais juste assez pour que je puisse retirer mon haut. Au moins comme ça, je le sentirais bien mieux contre moi. « Je peux l’étendre où ? »

@Alessio Mancini
 

Contenu sponsorisé